jeudi 17 août 2017

Faut-il défragmenter votre disque dur ?

Une des questions existentielles que se posent les gens sous Windows c'est : "Faut-il que je défragmente ?"
En effet, la défragmentation du disque dur peut permettre de gagner un peu de performances. Mais cela prend aussi beaucoup de temps. Alors comment savoir si cela sera efficace avant de vous lancer ?
Et bien l'éditeur O&O connu pour ses outils de défragmentation, propose un freeware baptisé SpeedCheck qui est capable de simuler ce que donnerait votre système Windows fraichement défragmenté.
Ainsi vous pourrez connaitre le gain de performances probable post défrag. Pour estimer cela, SpeedCheck simule d'abord une lecture de quelques fichiers fragmentés servant spécifiquement au calibrage puis simule une autre lecture sur une version défragmentée de ces mêmes fichiers. Il est évidemment recommandé de fermer un maximum de logiciels pour éviter la parasitage du test par des trucs qui tourneraient en tâche de fond.
Ainsi, une fois les mesures prises, vous aurez une estimation des performances gagnées suite à une défragmentation.
Et vous pourrez répondre à cette question existentielle !

jeudi 6 juillet 2017

7 outils en ligne pour créer de la musique gratuitement

Aujourd’hui, l’informatique a trouvé sa place dans les studios de musique et nombreux sont les musiciens à s’en inspirer pour leurs compositions. Les ordinateurs étant de plus en plus puissants, il n’est pas rare de voir des groupes avec un portable sur scène ou des machines sophistiquées qui embarquent de l’électronique.

jeudi 22 juin 2017

Sinon, Emma Watson est en train de cacher des romans dans tout Paris

Emma Watson veut nous faire découvrir sa littérature préférée. Et pour cela, rien de mieux que de jouer avec les français à cache-cache. Ceci dit la croiser paraît compliqué

Emma Watson, l’éternelle Hermione Granger de la saga Harry Potter, profite du fait que la série The Handmaid’s Tale débarque très prochainement sur OCS (le 27 juin prochain) pour sillonner les rues parisiennes et proposer aux passants des exemplaires du roman original. Nommé « La servante écarlate » dans la langue de Molière, ce roman écrit par l’auteure canadienne Margaret Atwood dépeint un futur dystopique, peut-être proche, où la religion domine la politique dans une coalition totalitaire et où les femmes sont considérées comme « en voie de disparition ».

I'm hiding copies of The Handmaid's Tale in Paris! Je cache des copies de La Servante Ecarlate dans tout Paris! @the_bookfairies 📚

Féministe engagée, l’actrice britannique, née à Paris, a donc décidé de se lancer dans une sorte de cache-cache géant et de disséminer plusieurs exemplaires dans la capitale française. La maison d’édition américaine The Book Fairies est à l’origine de cette campagne, le tout relayé par Robert Laffont en France. Un premier exemplaire de The Handmaid’s Tale a d’ores et déjà été trouvé à côté de la pyramide du Louvre alors qu’un second devrait être caché vers la place de la Concorde.

Malheureusement, les lieux sont dévoilés bien après le passage d’Emma Watson, histoire d’éviter les émeutes. Il faut néanmoins rester optimiste et se dire que la belle jeune femme est toujours à Paris et qu’il est bien possible de la croiser, histoire d’obtenir un exemplaire du roman et d’échanger un peu avec elle.

mercredi 7 juin 2017

L’antivirus Kaspersky dépose une plainte antitrust contre Microsoft autour de Windows Defender

Kaspersky, le célèbre éditeur d’antivirus, a décidé de déposer une plainte antitrust contre Microsoft. Le problème évoqué n’est autre que Windows Defender, à savoir l’antivirus gratuit de Microsoft qui est intégré par défaut dans Windows 10.



Dans sa plainte, Kaspersky accuse Microsoft d’abus de position dominante et note qu’il pousse les utilisateurs à rester avec Windows Defender plutôt que les autres antivirus. Par conséquent, les éditeurs d’antivirus (dont Kaspersky, évidemment) peuvent connaître des pertes financières parce que les utilisateurs ne se sentent pas obligés de regarder les autres solutions disponibles sur le marché, qu’elles soient gratuites ou payantes.

Vidéo : l’apocalypse selon Apple cela serait… un monde sans application

A l’occasion de la WWDC 2017 (Worldwide Developers Conference 2017), Apple a lancé un spot publicitaire inquiétant sur l’apocalypse selon Cupertino… Pitié les développeurs d’applications, mettez-vous au boulot ! Le sort de l’humanité en dépend…


L’apocalypse, voilà un thème que certains aiment reprendre pour jouer sur la peur la plus profonde de l’homme, l’anéantissement total. Apple a donc utilisé ce concept pour motiver les développeurs d’applications à produire plus applications, en montrant dans une vidéo à quoi ressemblerait un monde sans appli… C’est tout simplement horrible, un vrai chaos ...

samedi 6 mai 2017

Google : campagne de phishing visant les utilisateurs de Gmail

Les pirates ne manquent pas d'imagination et d'expertise pour monter des attaques de phishing sophistiquées pour piéger l'internaute. Et celle menée via Gmail est plutôt bien vue et vicieuse. Au départ, comme d'habitude, un email (qui peut apparaître légitime) contenant un lien vers document Google à ouvrir.
 
La cible est alors renvoyée vers la véritable page Google de sélection de compte afin de poursuivre sur Docs, ce qui est bien vu pour rassurer la victime. Ensuite, cette dernière est dirigée vers une vraie-fausse application Google Docs qui ressemble en tout points à l'application officielle.
La fausse appli affiche alors une demande de permission de Google pour accéder au compte Gmail et au répertoire de contacts de la victime. La porte est donc ouverte aux pirates afin qu'ils puissent accéder aux contacts de l'utilisateur via la messagerie et répandre la campagne (les emails piégés apparaissent alors comme légitimes) ou d'autres malwares.
Cette campagne est vicieuse car très bien faite et sophistiquée. Elle est néanmoins facilement contournable en se rendant dans les paramètres de sécurité du compte Google et en supprimant la fausse application Google Docs associée au compte. 
De son côté, le géant de Mountain View a supprimé le compte qui héberge la vraie-fausse application Docs et a pris des mesures pour que personne ne puisse désormais développer une app qui porterait le même nom, qu'un de ses produits (on peut néanmoins s'étonner que cela n'ai pas déjà été fait).
Google précise enfin que ses contre-mesures ont permis d'étouffer la campagne dans l'oeuf : moins de 0,1% des utilisateurs auraient été touchés (ce qui fait quand même beaucoup). A noter que l'application Android a été mis à jour afin de prévenir l'utilisateur en cas de lien suspect.
Pour Charles Rami Sales Engineering Manager, Southern Europe chez Proofpoint, "la récente attaque de phishing de Google Docs a mis à profit certaines techniques qui auparavant, étaient plutôt associées à des cyberattaques liées à certains gouvernements.  Cela dit, cette attaque n’avait pas une envergure plus importante que les campagnes d'hameçonnage habituelles ciblant Google, Microsoft ou d'autres organisations. Les cybercriminels continuent d'utiliser des messages soigneusement conçus pour dérober les informations d'identification des comptes de messagerie, car ils sont la porte d’entrée pour d’autres comptes numériques, comme les services bancaires, les médias sociaux et les listes de contacts."
Et de poursuivre : "Notre analyse initiale montre que cette attaque visait des organisations de tous types, y compris dans les secteurs de l'éducation, de la technologie, des services financiers et des voyages. Sur la base de la réussite de cette attaque, nous nous attendons à ce que des campagnes similaires soient initiées pour attirer de nouvelles victimes potentielles."

mercredi 3 mai 2017

Le fleurissement soudain des cerisiers japonais en timelapse


Jack Johnston a utilisé un drone pour filmer de multiples fois cette forêt de cerisiers. Ensuite il a monté ces images dans une vidéo time lapse de ces floraisons spectaculaires, pour un documentaire de la BBC sur cet évènement printanier. Il a rassemblé les meilleurs moments dans cette courte (mais impressionnante) vidéo.

Avec Windows 10 S, Microsoft impose Bing comme moteur de recherche par défaut

Début mai, Microsoft a dévoilé Windows 10 S. Basée sur Windows 10 Professionnel, cette version bridée interdit de changer son navigateur web par défaut ni le moteur de recherche utilisé dans Edge.
C’est l’annonce de la semaine pour Microsoft. Mercredi 2 mai, l’entreprise américaine a présenté Windows 10 S, une variante de son système d’exploitation reposant sur la configuration de Windows 10 Professionnel. Elle est censée, d’après la firme de Redmond, offrir « une expérience Windows familière et productive, rationalisée pour mettre en avant la sécurité et les performances ».
Mais parce que Windows 10 S a été conçu pour le secteur spécifique de l’éducation («  c’est le meilleur Windows jamais conçu à des fins scolaires », clame Microsoft), il a fallu procéder à des arbitrages « pour des raisons de sécurité et de performances ». Plus précisément, si les fonctionnalités de Windows 10 S sont très proches de celles d’un Windows 10 Pro, certains usages sont proscrits.
Typiquement, si vous vous retrouvez avec un Windows 10 S entre les mains, il ne sera pas possible de télécharger et d’exécuter des applications qui ne figurent pas sur le Windows Store. Vous n’aurez pas non plus le droit de définir un autre navigateur web par défaut. Cependant, vous aurez quand même l’autorisation d’utiliser un autre navigateur web (s’il est référencé sur le Microsoft Store), ils ne bénéficieront simplement pas du réglage par défaut.
« Microsoft Edge est le navigateur web par défaut sur Microsoft 10 S. Vous pouvez télécharger un autre navigateur éventuellement disponible dans le Windows Store, mais Microsoft Edge restera celui utilisé par défaut si vous ouvrez un fichier .htm, par exemple », détaille la foire aux questions. Par ailleurs, sur Edge, vous ne pourrez pas changer de moteur de recherche.
« De plus, le moteur de recherche par défaut de Microsoft Edge et d’Internet Explorer ne peut pas être modifié », poursuit la FAQ. En clair, si vous n’êtes très à l’aise avec l’interface de Bing — le moteur de recherche de Microsoft — ou si vous ne trouvez pas ses résultats très probants, vous devrez utiliser un autre navigateur web qu’Edge si vous préférez passer par Google, Qwant, DuckDuckGo ou StartPage.
Mais en forçant les futurs usagers de Windows 10 S à passer par Edge et Bing, la firme de Redmond risque de se retrouver sur la corde raide. Il ne faut pas oublier que par le passé, Microsoft a eu de gros ennuis avec la Commission européenne à cause de la manière dont le groupe gérait sa position dominante grâce à Windows. Dans le domaine des navigateurs par exemple, Microsoft s’est vu infliger une amende de 561 millions d’euros.

europe
CC Lars Plougmann

Ces règles restrictives, prises au nom de la sécurité et des performances, pourraient potentiellement causer du tort à Microsoft. En tout cas, l’entreprise flirte avec la ligne jaune et pourrait bien de nouveau attirer l’attention de Bruxelles. Reste à savoir si la possibilité d’installer sur Windows 10 S d’autres navigateurs avec le moteur de recherche de son choix suffira à protéger le groupe américain d’une éventuelle action européenne.
Et si ça ne suffit pas, Microsoft pourra toujours abattre une autre carte : Windows 10 S peut être mis à jour vers Windows 10 Professionnel, ce qui aura pour conséquence de supprimer toutes les restrictions mentionnées ci-dessus. Mais Microsoft prévient : d’une part, la mise à jour est irréversible. Vous ne pourrez pas revenir en arrière si la migration ne vous convient pas. Et d’autre part, il faudra passer à la caisse.

Le Flat design est mort, vive le Material design


Présentation du material design

Le material design est un concept créé par Google et pour le moment destiné aux applications Android. Il a pour but de garantir la facilité d’utilisation des applications. Celles-ci seraient plus intuitives tout en mettant en évidence les capacités techniques. Par ailleurs, on peut se demander, si Google ne cherche pas à normaliser le flat design.

Sur quels principes s’appuie le material design ?

Le réalisme des ombres : chaque élément est comparable à une feuille superposée à la précédente. Les effets d’ombres ne sont donc pas laissés au hasard (ou au bon goût du designer) mais à des règles physiques strictes. Pour expliquer ce réalisme, Google fait une métaphore avec le papier et l’encre.
Material-Shadow
Accent mis sur les actions de l’utilisateur : simple, intuitif et épuré, le design doit mettre en évidence les actions possibles. L’importance du choix des couleurs, de l’agencement de l’espace et la cohérence de l’échelle créent une hiérarchie et un sens. Le respect de ces règles garanti une interface intuitive ainsi il devient évident qu’un simple rond rouge est un bouton.
accent-button
Le mouvement moteur des actions : le mouvement part du point d’interaction sans rupture de la continuité de l’expérience utilisateur. De plus, le mouvement crée du dynamisme dans l’application et une certaine fluidité puisqu’il est régi par un tempo.
Pour faire simple, le material design s’appuie sur le réalisme et la physique.

En quoi le material design et le flat design sont différents et complémentaires ?

L’annonce de la mort du flat design était exagérée puisque le material design s’inspire du flat design mais ce différencie par de petits détails. Le material design répond à une action de l’utilisateur par un mouvement tandis que le flat design se contente d’être intuitif. Le material design est multi-dimensionnel : il repose sur un axe Z . Enfin, le material design a pour objectif d’unir le monde réel et le monde digital.
Z-axe
Ainsi, le flat design s’inscrit plus comme une réaction au skeuomorphisme et une solution au responsive tandis que le material design est pensé de manière plus académique.

Quel design sur les applications Android à venir ?

Présenté en avril 2014, le material design reste pour le moment marginalisé. S’il a été introduit par Google sur ses applications lors du passage à Android Lolipop, le material design reste un design destiné aux applications mobiles et pour le moment aux applications de Google. Bien que Google ambitionne de l’étendre à l’ensemble des applications comme en témoigne son guide publié sur le site.
Finalement, le material design, ce n’est que du flat design régulé par Google !
En privilégiant la logique, dans quelle mesure Google ne veut-il pas tenter de forcer les développeurs (et par extension les designers) à appliquer les règles du material design pour toutes les applications ?

mardi 2 mai 2017

L’Europe met fin aux frontières téléphoniques et supprime le roaming



À partir du 15 juin les frais d’itinérance (roaming) c’est-à-dire la surfacturation des appels et de l’accès à internet à l’étranger vont être supprimés dans l’Union Européenne.

samedi 15 avril 2017

Facebook supprime 30 000 faux comptes en France


Facebook approfondit ses efforts pour lutter contre les faux comptes qui peuvent tromper les utilisateurs du réseau social en se faisant passer pour des profils authentiques.
Facebook peut désormais détecter plus facilement les faux comptes, y compris ceux qui ont l’air authentiques. Shabnam Shaik, de l’équipe Protect and Care du réseau social, explique sur le blog de l’entreprise que le système de détection a été mis à jour pour identifier les profils bidons en étudiant leur comportement, comme par exemple la publication régulière du même type de contenu, ou encore un pic inattendu d’activité.

Lutter contre les fausses informations

Shaik précise que ces opérations s’effectuent sans que Facebook ne consulte le contenu des posts. En ciblant d’une manière plus intelligente les comptes spam, Facebook espère que cela réduira la prolifération des fake news sur sa plateforme. Ces faux profils sont en effet les premiers à propager et partager des nouvelles bidonnées.
La société a élaboré des outils pour contrer ces « faits alternatifs », mais la bataille est loin d’être gagnée. Quoi qu’il en soit, le réseau social a déjà commencé le ménage : en France, il a supprimé 30 000 faux comptes. Une goutte dans l’océan quand on compte près de 2 milliards d’utilisateurs, mais c’est déjà un début.

lundi 16 janvier 2017

Data brokers, les Big Brothers 3.0 ?

Reportage en Suède, où des lycées proposent désormais des cours de jeux vidéo aux élèves - Enquête sur les « data brokers », ces sociétés privées aussi discrètes que puissantes qui font commerce de nos données personnelles - Entretien avec Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne, chargé du marché unique numérique.


Le « Vox report » : en Suède, où des lycées proposent désormais des cours de jeux vidéo aux élèves.

Le débat de la semaine : sur les data brokers, ces sociétés privées aussi discrètes que puissantes qui font commerce de nos données personnelles – achats, photos, position géographique… Vox pop a enquêté sur l’entreprise britannique Cambridge Analytica, qui a contribué à la victoire de Donald Trump en ciblant ses messages auprès des électeurs américains dont elle avait collecté un grand nombre de données.

L'interview de la semaine : Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne, chargé du marché unique numérique.

Le tour d'Europe des correspondants : comment nos voisins protègent leurs données digitales.

A ne pas manquer

LinkWithin