vendredi 22 février 2013

GIF-ITI : quand INSA fusionne Graffiti et GIFs animés



Excellente interview et découverte du travail d'INSA, qui mêle Street Art et Gif Animé. Et pose de pertinentes questions sur l'avenir des supports de notre culture visuelle.




…………………………
Dans le monde du Graffiti, l'anglais INSA est une incontournable référence. L'artiste, fan de jolies filles et de patterns organiques, a récemment fait le constat du tout web dans la manière de diffuser et consommer son art. Et a pensé à une manière hybride de réinventer le Graffiti : peindre plusieurs Graffitis pour en extraire un Gif Animé. D'où le nom "GIF-ITI".
Le système est simple : produire un graffiti par frame nécéssaire au gif. Un travail et une préparation de titans, puisqu'il faut parfois repeindre ou modifier 4, 5 fois un mur pour créer une animation satisfaisante, avec la peur permanente que la dernière peinture ne soit pas "raccord avec la première" (lumière, position de l'appareil photo etc.), plusieurs jours les séparant.

INSA produit ainsi des mètres carrés entiers de graff', pour en tirer au final un gif animé de 600 pixels de large. Folie ? Gâchis ? Plutôt un constat et une réflexion très pertinente sur l'Art à l'âge du web.


Dans une longue et passionnante interview donnée au blog de Photoshop (partie 1partie 2), l'artiste explique ses motivations et son approche :
Comment avez-vous pensé à GIF-ITI What inspired you to create GIF-ITI?
J'ai réalisé que je regardais plus d'oeuvres en ligne que dans la vraie vie ; la majorité de mon accès à l'art se faisait à travers Internet, que ce soit du street art quelque part dans le monde ou des vernissages d'expo sur des blogs. Cela m'a un peu découragé, car bien que j'avais la possibilité de découvrir autant de travaux, j'ai réalisé que ce n'était jamais la manière dont l'artiste aurait voulu que l'on voit son travail. J'ai donc pensé qu'une manière intéressante de jouer avec ce constat était de créer un art spécifiquement fait pour être vu en ligne : au point qu'on ne pourrait le voir en vrai. De telle manière qu'Internet devient de fait la meilleure manière de voir ce travail.


La posture de l'artiste se révèle très moderne et intéressante, mêlant sur plusieurs dimensions cette dualité "réel/virtuel" (ndr : expression que nous détestons en général).
  • Ses GIFs animés finaux prennent en fait des jours à être produits sans trucages, pour donner un effet de boucle très court, cassant la notion de temps
  • Ses oeuvres sur le terrain n'ont plus vraiment d'intérêt autre que d'assister à leur production via une vidéo, par exemple.
  • La déperdition d'informations (taille et résolution de l'image, nombre limité de couleurs) font partie de son processus de création

Le travail d'INSA, au delà de sa qualité ouvre véritablement les questions sur les rapports entre l'oeuvre et le support qui nous attendent tous, notamment au niveau visuel. Si l'écran s'affirme comme l'ultime et presque unique cadre d'image de notre époque, il faudra s'y adapter, mais des opportunités créatives se trouveront sur le chemin.


Voici en bonus une vidéo montrant la production de ce GIF-ITI :


Briussels1 FIFTY24SFGallery INSA-newcastle-1close-600 INSA-REVOK-LA-600 INSA-UNGA-1 INSA-XL-1close-600 INSA-XL-2-600 INSA-XL-3-600 INSA-ZOOM-LA-2 LondonVan1 SummerSpectrum-600-compressed
…………………………
+ Portfolio d'INSA
+ Interview d'INSA sur le blog Photoshop : partie 1 / partie 2
+ via

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin