samedi 21 janvier 2012

Le petit Twitter illustré

Source: Presse-Citron
(note aux geeks et twittermaniacs : ce billet de vulgarisation, comme celui-ci, et d’autres à venir, s’adresse en priorité aux débutants et aux entreprises qui cherchent à se faire une petite place sur Twitter)
Maintenant que Twitter est en train de basculer vers un usage grand public (en anglais on dit mainstream, terme que je trouve plus approprié), il est temps de revenir aux basiques : voici un lexique de Twitter qui recense et explique l’ensemble des termes, codes, abréviations et expressions utilisées dans la Twittersphere.

Commençons par le commencement :

1. Les mots du jargon propre à Twitter

Tweet : nom donné au message court que vous postez sur Twitter. Pour poster un message sur Twitter il faut avoir créé son compte. Votre compte sera accessible à l’adresse http://twitter.com/votrecompte. Pour Presse-citron c’est ici : http://twitter.com/pressecitron
RT ou re-tweet : l’une des fonctions les plus puissantes de Twitter, de plus en plus utilisée le RT permet de diffuser à ses propres followers un message posté par un autre membre. Par exemple, si un membre ayant seulement 50 followers poste un message que vous jugez intéressant, vous pouvez le re-tweeter à vos propres followers. Si vous avez 500 suiveurs, l’impact du message sera d’un seul clic multiplié par 10. Et ainisi de suite. L’essence même du réseau social et de la diffusion virale en mode exponentiel. le RT est également une très bonne façon de se renvoyer l’ascenseur entre membres et d’aider un membre à se faire davantage connaître. Pour faire un RT, il suffit de copier-coller un tweet et d’ajouter RT ou Retweeting devant, suivi du pseudo de son auteur. Par exemple, si j’ai posté « Il fait beau ce matin » et que vous voulez le re-tweeter pour annoncer la bonne nouvelle, vous faites : « RT @pressecitron: Il fait beau ce matin » (sans les guillemets). Et il fera beau partout chez vos followers.
twitter rt Le petit Twitter illustré
Following ou following_me : le nombre de membres de Twitter que vous suivez. Pour suivre un membre, il faut cliquer sur son pseudo, ce qui ouvre la page de son profil, puis cliquer sur « Follow », et c’est fait. Limite : vous ne pouvez pas suivre plus de 2000 membres. Vous pouvez voir la liste des membres que vous suivez à cette adresse : http://twitter.com/friends
Followers ou followers_me : le nombre de personnes qui vous suivent. Le début de la gloire :-) Vous pouvez voir la liste des membres que vous suivez à cette adresse : http://twitter.com/followers
twitter followers Le petit Twitter illustré
Hashtags : Les hashtags sont des tags à la sauce Twitter, à savoir des mots-clés qui permettent de faire une recherche sur un thème, de suivre une conversation, ou de marquer un sujet. Si vous voulez lancer ou prendre part à une conversation sur le surf, mettez le hashtag #surf quelque-part dans tous vos tweets sur le sujet. Résultat : quand d’autres voudront se joindre à la même conversation, vos tweets apparaîtront de façon plus évidente. Et ceux qui feront une recherche taperont #surf dans Twitter Search.
twitter hashtags Le petit Twitter illustré
Followfriday : c’est également un bon moyen d’étendre son réseau, ou de faire profiter de son réseau à des membres moins suivis donc moins connus. Tous les vendredi vous pouvez publier un tweet indiquant quelques membres à suivre, de la façon suivante : #followfriday @untel @unetelle @machin @machine
twitter folllow friday Le petit Twitter illustré
Public Timeline : c’est tout simplement le flux des messages postés sur Twitter, de tous les messages, en temps réel, par tous les membres du monde entier. Difficile à suivre, beaucoup de bruit pour quelques messages intéressants, à forte dominante anglophone, que vous aurez du mal à identifier. L’aiguille dans la botte de tweets. Au cas où, voici quand même l’adresse : http://twitter.com/public_timeline. Pas besoin d’être membre pour accéder à la Public Timeline.
twitter public timeline Le petit Twitter illustré
Twittos : gentil terme pour qualifier les gentils membres de Twitter.

2. Les expressions courantes correspondant à une fonction dans Twitter

Block : si sa tête ne vous revient pas, vous pouvez bloquer une personne, ce qui signifie qu’elle ne pourra plus accéder à votre profil, plus vous envoyer de messages, et qu’elle n’apparaîtra plus dans votre liste d’amis, et vice-versa. Sur 5765 followers à ce jour et 2 ans de Twitter, je n’ai utilisé cette fonction que 2 fois : une fois pour du spam et une fois pour bloquer un con. Je vois que j’étais dans le vrai puisque je découvre à l’instant que son compte a été suspendu « due to strange activity ». Tu m’étonnes, John :-)
Updates : le nombre de messages que vous avez postés sur Twitter depuis que vous êtes inscrit. Pour retrouver vos anciens tweets, reportez-vous à cet article, car là aussi il y a des limitations : La mémoire de Twitter plafonne à 3200 tweets
Twitter Search : pour faire une recherche dans Twitter. Il y a deux façons principales de faire une recherche dans Twitter : en saisissant un mot-clé dans le moteur interne, situé dans la colonne de menu à droite. Les réponses renvoyées proviennent de la timeline publique, soit de l’intégralité de Twitter en temps réel. Autre méthode : si vous faites une recherche sur http://search.twitter.com/, vous obtenez des résultats différents car vous pouvez filtrer ceux-ci par langue.
twitter search Le petit Twitter illustré
Favorites : en plus de suivre des personnes en particulier, vous pouvez marquer vos tweets préférées en les enregistrant dans vos favoris. Il suffit de cliquer sur la petite étoile grise à droite de leurs messages. Ensuite, quand vous sélectionnez Favorites dans le menu de droite, vous ne faites apparaître que ces derniers. Pratique pour conserver une liste d’infos que vous souhaitez utiliser plus tard.
twitter favs Le petit Twitter illustré
Replies : ce sont les réponses à vos tweets. Vous pouvez les voir directement à l’adresse http://twitter.com/#replies, à condition que vous soyez inscrit, sinon vous ne verrez rien. Si vous voulez vous-même répondre à un tweet, il suffit d’ajouter un « @ » avant le pseudo de la personne à qui vous souhaitez répondre. Si vous voulez m’écrire, vous faites donc @pressecitron. Mais le plus simple est de cliquer sur la petite flèche à droite du message de la personne à qui vous voulez répondre.
twitter replies Le petit Twitter illustré
DM (ou « d ») : Direct Message. En ajoutant un « d » tout simple, suivi d’un espace, devant le pseudo d’un membre, vous lui adressez un message privé. Seul lui le verra et pourra le lire, comme un email, et il pourra vous répondre directement de la même façon.
twitter dm Le petit Twitter illustré
Notez que toutes les fonctions mentionnées dans ce billet sont décrites dans le contexte d’une utilisation dans le site Twitter, ce qui les rend laborieuses et peu pratiques à utiliser. Tous les utilisateurs réguliers de Twitter ne passent plus par Twitter.com depuis longtemps, mais utilisent des applications tiers qui proposent une interface bien plus pratique. Ce sont des petits logiciels à installer sur son ordinateur, qui rendent l’utilisation de Twitter intuitive et ludique.
Les principales sont Seesmic Desktop et TweetDeck.
seesmic desktop2 Le petit Twitter illustré
Concernant l’usage mobile de Twitter, il existe une version universelle adaptée à tous les mobiles, accessible à cette adresse : http://m.twitter.com. Chaque système d’exploitation mobile a aussi son « client » Twitter, que ce soit BlackBerry, Windows Mobile ou Symbian (Nokia). Concernant l’iPhone, et pour parler de celle que je connais le mieux pour l’utiliser plusieurs fois par jour, je vous conseille TwitterFon, qui est à mon avis, et de loin, la meilleur application Iphone pour Twitter.
friends timeline free Le petit Twitter illustré
Pour conclure ce tour d’horizon, que j’aurais bien intitulé Twitter pour les nuls si d’autres ne l’avaient déjà fait avant moi,  je vous conseille justement la lecture des articles suivants :



ressources numériques

Formation intégrale sur Twitter

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin