mercredi 15 novembre 2017

Firefox 57 Quantum : le navigateur de Mozilla fait peau neuve



Après un peu plus de quinze ans d'existence, Firefox a droit à une mise à jour majeure, qui renouvelle le navigateur de Mozilla de fond en comble. Firefox Quantum, aussi appelé Firefox 57, se veut plus rapide, plus moderne et moins gourmand en ressources que son principal concurrent Google Chrome.
Firefox est actuellement le troisième navigateur le plus utilisé, derrière Chrome et Internet Explorer. Avec Firefox Quantum, la fondation Mozilla propose une ambitieuse mise à jour technique et esthétique pour revenir sur le devant de la scène.
Firefox repart à la conquête des internautes avec la ferme intention de les séduire à nouveau. Le navigateur open source édité par Mozilla fait ainsi un retour en force avec une mise à jour très ambitieuse, à la fois technique et esthétique, qui doit lui permettre de retrouver des couleurs face à Internet Explorer et, surtout, Google Chrome, qui s'est imposé comme le butineur le plus populaire de la planète. Selon les dernières statistiques d'utilisation, Firefox est actuellement troisième avec un peu plus de 13 % de parts de marché (source).

Commençons l'exploration de Firefox Quantum (Firefox 57 dans la dénomination classique) en soulevant le capot. Tout a été repris et repensé, à commencer par le moteur d'affichage nommé Quantum, qui vient remplacer Gecko, le moteur utilisé depuis 1998. Il inaugure une alliance entre le langage C++ et un langage de programmation développé par Mozilla nommé Rust. Ce dernier est optimisé pour les processeurs multicœurs que l'on retrouve dans une majorité d'ordinateurs et smartphones.

Firefox Quantum est 30 % plus performant que Chrome

Quantum introduit également un nouveau moteur pour les feuilles de style (CSS) surnommé Stylo ainsi que le Dom Scheduler, qui maintient la fluidité du navigateur lorsque de nombreux onglets sont ouverts en arrière-plan en donnant la priorité des ressources à l'onglet actif. L'éditeur dit avoir résolu 468 problèmes techniques liés à la vitesse. À la clé, Mozilla promet des performances accrues pour le chargement et l'ouverture des pages Web. Firefox Quantum consommerait 30 % moins de mémoire vive que Chrome tout en étant 30 % plus performant (voir la vidéo du match Firefox Quantum vs Google Chrome).

Firefox 57 évolue aussi esthétiquement avec une nouvelle interface issue du projet Photon qui propose une mise en page plus épurée. Les onglets sont devenus carrés, comme sur Microsoft Edge, avec lequel Quantum partage plusieurs similitudes esthétiques. La barre de recherche indépendante disparaît pour fusionner avec la barre d'adresse, comme sur Chrome et Edge. Toutefois, il est possible de la restaurer en se rendant dans les options du navigateur. Au final, Firefox Quantum ne bouleverse pas fondamentalement les habitudes mais il est effectivement un peu plus moderne que Chrome et à égalité avec Edge.

Nous avons aussi apprécié la nouvelle Bibliothèque, dans laquelle on retrouve l'historique de navigation, les marque-pages, la liste Pocket et les onglets synchronisés. Un bon point également pour l'option qui permet de personnaliser la barre d'outils en y ajoutant des éléments par glisser-déposer.

Firefox Quantum adopte le standard WebExtensions

À toutes ces nouveautés, s'ajoute une autre évolution très importante qui concerne les extensions. Firefox Quantum adopte le standard WebExtensions utilisé par Chrome, Opera et Edge. Ce changement concerne principalement les développeurs d'extensions qui ont l'avantage d'un outil unifié leur facilitant le déploiement sur divers navigateurs. Ces derniers vont devoir mettre à jour leurs extensions Firefox existantes pour passer à WebExtensions. C'est chose faite dans beaucoup de cas, mais il se peut que certaines extensions que vous utilisiez ne soient pas encore adaptées. Mozilla a anticipé le problème en n'affichant que les extensions compatibles avec Quantum dans son catalogue.
Au final, cette nouvelle mouture de Firefox vaut le détour et mérite d'être essayée. Il faudra toutefois attendre que l'effet de nouveauté se soit estompé pour voir si Mozilla a réussi son pari.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin