samedi 8 novembre 2014

Projection cylindrique équidistante

La projection cylindrique équidistante, encore appelée projection équirectangulaire ou projection géographique, est un type de projection cartographique très simple attribué à Marinus de Tyr vers 100 ap. J.-C.



La projection consiste simplement à considérer les coordonnées polaires de latitude et longitude comme des coordonnées cartésiennes. En ce sens, on parle parfois de « non-projection ».

Cependant la transformation effectuée se définit (partiellement) comme une projection de la surface du globe sur la surface d'un cylindre, dont l'axe se confond avec l'axe des pôles et contient les origines des vecteurs de projection. Les méridiens sont alors projetés sur des lignes verticales espacées de manière égale, et les parallèles sont aussi projetés sur des lignes horizontales équidistantes (espacement horizontal constant). Ce dernier point différencie cette projection de la projection de Mercator. De plus, contrairement à la projection de Mercator, la projection cylindrique équidistante n'est pas conforme. Elle n'est pas non plus équivalente, mais aphylactique (elle conserve les distances le long des méridiens).

À cause des distorsions introduites par cette projection, elle est de peu d'utilité pour la navigation ou les cartes cadastrales.

En revanche, sa simplicité fait que cette projection est privilégiée par les sites web de géolocalisation (Géoportail, Google Earth, ...). En particulier, la plate carrée est devenue de-facto un standard car le rendu ne dépend plus du centre choisi. Malheureusement, on observe un étirement horizontal croissant lorsqu'on s'éloigne de l'équateur.



  <section class="stage">
    <figure class="ball"><span class="shadow"></span></figure>
  </section>

See the Pen Globe by Donovan Hutchinson (@donovanh) on CodePen.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin