A mi-chemin entre photo et vidéo, plongez dans l’univers un peu fou de cet artiste.

…………………………
Que faites-vous ? ” demande le policier newyorkais.
Je numérise les trains ! “, lui répond Adam Magyar.
En 2003, cet artiste établit à Berlin décide de s’éloigner de la photographie traditionnelle. Il développe alors son propre matériel numérique et il réussit à capter en haute résolution le mouvement d’un train en marche tout en fixant les passagers, créant ainsi des vidéos au rythme troublant.
La technique de “balayage de ligne” qu’il a amélioré, est une technique développée pour l’industrie qui permet de capturer des images en haute résolution de circuits imprimés, capsules de bouteilles ou autres objets se déplaçant rapidement sur ​​les lignes d’assemblage, et de visualiser les défauts incapables d’être perçus par les caméras standards.
Cette technique utilise une seule rangée de capteurs sensibles à la lumière qui analysent en permanence les objets ou humains et évite les effets de distorsion. Le résultat est simplement fascinant : on est avec lui dans le train et les passagers sur le quai sont d’une étonnante netteté.
Ce travail artistique permet d’examiner l’existence humaine à travers les yeux de la machine et offre une vraie réflexion sur notre identité dans la foule urbaine. Ses passagers semblent perdus mais sont paradoxalement plus visibles et donc présents grâce à l’oeil de la caméra.
Réalisées entre Tokyo, New-York et Berlin, ces vidéos sont des perles urbaines.
Nous sommes capables simplement de voir à travers un angle très étroit, quoi que nous fassions . Notre connaissance est vraiment limité.
Adam Magyar élargit notre angle de vue !