jeudi 31 octobre 2013

PRISM : La NSA surveillerait les téléphones de 35 leaders internationaux


PRISM : La NSA surveillerait les téléphones de 35 leaders internationaux

Durant la semaine passée, de fortes suspicions de surveillance du téléphone personnel d'Angela Merkel ont choqué l'Allemagne. Alors que la chancelière allemande veut mobiliser ses homologues européens, The Guardian a publié que la NSA surveillerait 200 téléphones appartenant à 35 dirigeants dans le monde.


Les révélations liées aux surveillances de la NSA prennent une ampleur de plus en plus importante. Après les internautes, les gouvernements et autorités responsables sont, de plus en plus, directement concernés.
Au niveau français, le journal Le Monde a récemment déclaré que le gouvernement avait, en 2012, soupçonné la NSA d'avoir provoqué une attaque informatique contre la présidence française. Le quotidien a indiqué que la NSA avait préparé ses réponses aux demandes d'explication françaises à ce sujet. Cette information indique, une nouvelle fois, que la France serait surveillée de près par les États-Unis.
Par ailleurs, un quotidien allemand a indiqué, cette semaine, que la NSA avait mis sur surveillance le téléphone portable personnel de la chancelière Angela Merkel. Choquée par une telle intrusion dans sa vie privée, celle-ci a demandé des explications auprès de son homologue américain.

Les dirigeants français et allemands pourraient être rapidement rejoints.
En effet, The Guardian a publié de nouvelles informations. Selon des documents issus de la NSA, cette autorité surveillerait 200 téléphones appartenant à 35 dirigeants dans le monde.
En 2006, la NSA aurait encouragé les hauts responsables américains à transmettre leurs carnets d'adresses. Un seul d'entre eux a permis d'obtenir 200 numéros de téléphone appartenant à 35 leaders internationaux.
Dans un document interne, la NSA précise que les surveillances de ces téléphones ont « permis d'accéder à des informations qui ont donné d'autres numéros intéressants, qui ont, ensuite, été sollicités ».
Même si cette surveillance n'a, selon ce document, « apporté que peu de renseignements », le courroux des dirigeants internationaux pourrait s'intensifier.

Ces nombreuses révélations permettront-elles de réglementer les surveillances internationales via les outils de communication actuels ? Elles pourraient, aussi, complexifier les relations diplomatiques.

Crédit photo: NSA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin