mardi 15 octobre 2013

La Banque Postale teste les paiements vocaux sur internet

La Banque Postale expérimente une nouvelle manière de régler les achats sur internet : la validation des paiements par la voix.
card La Banque Postale teste les paiements vocaux sur internet
Dans un récent communiqué, la Banque Postale a annoncé qu’elle était en train de tester un nouveau mode de paiement en ligne : le paiement vocal. Le nouveau système se veut simple et sécurisé. Il permet à la banque d’authentifier un client en utilisant la donnée biométrique qu’est sa voix.

Payer avec sa voix ?

Les plus sceptiques diront quand même qu’on pourra toujours vous coller un fusil sur la tempe pour que vous prononciez le mot magique.
Le système, baptisé « Talk To Pay », a été conçu en partenariat avec la société PWC Consultant. La Banque Postale va tester le nouveau système d’authentification sur un panel de 500 de ses clients et collaborateurs.
Comment ça marche ? Le testeur est invité à se connecter sur la page web dédiée à cette expérimentation. Là, il procède à un enregistrement de sa voix. Ce qui va permettre la mise en place d’un modèle biométrique unique et propre à celui-ci. Il lui sera aussi demandé d’enregistrer la carte bancaire qu’il souhaite associer à ce modèle et d’installer une application.
Une fois ces quelques démarches préalables effectuées, le testeur peut régler ses paiements sur internetavec le paiement vocal. Lorsqu’il souhaitera régler un achat sur un site marchand, il sera appelé sur son téléphone mobile et pourra être authentifié grâce à sa voix. L’application Talk To Pay remplis alors les formulaires nécessaires pour régler le paiement, avec les informations précédemment enregistrées.
La Banque Postale a aussi annoncé que, pour le système Talk To Pay, ce ne sera pas le numéro à trois chiffres sur le dos de la carte qui sera utilisé mais un code à usage unique qui va être généré par le système. Le but serait d’éviter les tentatives de phishing.
La banque ambitionne également d’utiliser cette authentification pour la sécurisation des systèmes de banque en ligne. A titre d’information, le réseau de la Banque Postale comptait 7 millions de cartes bancaires et 10,6 millions de clients actifs au début de l’année. Le communiqué ne précise pas si le système sera réservé aux clients de certains établissements ou utilisable sur n’importe quelle carte.

Après PayLib donc… une autre solution Made in France

Rappelons aussi qu’avec BNP Paribas et la Société Générale, la Banque Postale fait partie de l’aventurePayLib, un système de paiement en ligne similaire PayPal mais en association directe avec votre compte bancaire.
A la différence de PayLib, Talk to Pay semble ne pas nécessiter l’adoption par sites marchands puisque le tout se fait comme si vous payiez par carte bancaire. En revanche, il faudra donc avoir l’application installée.

Les raisons ?

Pourquoi cet intérêt soudain pour améliorer les solutions de paiement en ligne ? Certains analystes estiment que les banques françaises anticipent déjà l’arrivée de services financés par des géants du web comme Google.
A noter que récemment, aux Etats-Unis, la firme de Mountain View a adapté sa solution Google Wallet pour des smartphones plus anciens (sans NFC) et a ouvert un site de commerce en ligne pour la ville de San Francisco.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin