vendredi 1 mars 2013

Données : Google sera auditionné par les CNIL avant sanction

Google risque toujours une « action répressive » d’ici l’été menée par les CNIL en Europe.
Jeudi, à l’issue d’une réunion plénière à Bruxelles, le groupement des autorités nationales en charge de la protection des données personnelles dans l’Union européenne (G29) a confirmé cette perspective potentielle d’une sanction, qui avait déjà été esquissée le 18 février.



Interrogée par Le Nouvel Obs, Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la CNIL, précise : « Au total, chacune des 27 autorités pourra potentiellement, en fonction de ses prérogatives, infliger des sanctions. En France, il s’agit d’une sanction financière, pouvant aller jusqu’à 300 000 euros. L’Espagne peut aller jusqu’à un million d’euros. Mais Google sera surtout victime d’une sanction médiatique. »

Google est pointé du doigt pour son manque de transparence sur les conditions relatives à l’exploitation des données personnelles dès lors que les internautes se rendent sur ses services Internet (Gmail, Google +, moteur Google, YouTube…).

Le groupement des autorités en charge de veiller sur le respect de la confidentialité dans le traitement des données sur Internet a « décidé de poursuivre leurs investigations en étroite collaboration et de prendre toutes les mesures nécessaires conformément aux pouvoirs dont elles disposent ».

Piloté par la CNIL française, un groupe de travail spécifiquement mis en place pour le cas Google se réunira dans les prochaines semaines et auditionnera le groupe Internet.

Le 18 février, à l’expiration de l’ultimatum, les 27 autorités avaient annoncé que Google n’avait « pas apporté de réponse précise et opérationnelle à leurs recommandations », et qu’elles allaient donc engager « une action répressive ».

De son côté, la firme Internet de Mountain View se déclare sereine et assure qu’elle respecte les règles de confidentialité en vigueur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin