samedi 11 février 2012

Netvibes racheté par Dassault Systèmes !

Source: Presse Citron
Du Web 2.0 à l'industrie lourde, le grand écart, quelque peu improbable, vient d'être fait. La société française Dassault Systèmes, spécialisée dans les logiciels de conception 3D destinées principalement à des projets industriels (aéronautique entre autres), vient d'acquérir l'un des pionniers du Web 2.0, Netvibes, pour 20 millions d'euros[1].
netvibes
Lancé en 2005 par Tariq Krim, puis co-dirigé un temps par Pierre Chappaz, Netvibes était à l'origine un portail personnalisable de flux RSS gratuit destiné au grand public. Toute une époque, et un symbole. Netvibes aimait les blogs, et ils le lui rendaient bien. La flexibilité, la qualité et la nouveauté du concept en avaient fait l'une des stars du nouveau web, et une référence de ce qu'une startup made in France était capable d'imaginer, saluée jusque dans la Silicon Valley. Mais rapidement, passée la première période d'euphorie, s'était posé le problème du modèle économique : Netvibes était génial mais ne rapportait pas un kopek et s'était transformée en machine à brûler du cash, ce qui avait d'ailleurs provoqué assez rapidement le départ de Pierre Chappaz, à l'été 2007, pour divergences de vue sur la stratégie. C'est alors que Netvibes a évolué, en proposant son service "Premium Dashboard" en marque blanche aux entreprises moyennant finances, puis, plus récemment, en lançant en juillet 2011 son Social Pack, un outil de social analytics également destiné aux entreprises. Suite à ces nouvelles orientations ou "pivots" en langage startup, Netvibes est rentable depuis 2009. La société franco-américaine Netvibes (Netvibes a une partie de son équipe à San Francisco) est donc tombée dans l'escarcelle de la société franco-mondiale Dassault Systèmes. Si la pertinence et les potentielles synergies des deux marques ne sautent pas aux yeux, Netvibes indique que ses services ne changeront pas, mais que leur capacité à innover sera largement améliorée. C'est une bonne nouvelle car je pense que nous sommes encore nombreux à avoir conservé le portail magique dans notre arsenal de veille.
[1] selon Pierre Chappaz (source)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin