samedi 9 avril 2011

Qui peut le faire ?

Source:TechCrunch

J’ai un problème : mon pommeau de douche est en train de mourir ! Et comme je suis une fille, donc incompétente en matière de bricolage (ce qui n’est pas vrai, mais pour les besoins de l’article, on dira que oui), je dois au plus vite trouver quelqu’un pour me réparer tout ça, sous peine de finir par prendre ma douche avec un seau accroché au dessus de ma tête.



Comble de malchance, mon entourage est une peuplade de geeks tous plus doués pour bidouiller un ordi que pour changer une tuyau de douche (là encore, un honteux préjugé servant la cause de mon article, pardon aux geeks bricoleurs amateurs de Leroy Merlin). Je me retrouve devant le cas de figure classique du genre : j’ai un travail d’artisan à faire faire, mais aucun contact pour ne serait-ce que commencer l’ébauche du début d’un devis. Je pourrai téléphoner à tous mes contacts pour leur demander s’ils ne connaîtraient pas un bon plombier pas cher, par hasard, mais cela risque de prendre beaucoup de temps et avoir peu de résultat. Je peux aussi me connecter sur l’annuaire des Artisans des France, mais aucune garantie quant à la qualité de l’artisan en question.


C’est là que Quipeutlefaire entre en jeu ! Ce site se propose de mettre aux enchères les travaux que vous proposez à une communauté d’artisans. Il est donc demandé de remplir une annonce, comportant tous les renseignements nécessaire à l’élaboration du devis : type de bâtiments, étage, fournitures, surfaces, etc. Chaque artisan propose ensuite son prix, sous forme d’enchères, le but étant de fournir un devis le plus en accord avec le budget renseigné par l’utilisateur. Celui-ci peut regarder la fiche de l’artisan en question et voir ces travaux passés. Une fois son choix porté sur l’artisan, il ne reste plus qu’à faire les travaux. Tout cela étant terminé, l’utilisateur qui a pu juger de la qualité de l’artisan est invité à noter celui-ci, suivant le service qu’il a fourni. Seul le particulier ayant reçu les services de l’artisan peut évaluer celui-ci, histoire d’éviter que l’artisan demande à tous ces amis de gonfler sa note sur le site, par exemple.



Quel différence entre BestOfArtisans (attention, il y a du Valérie Damidot là dedans) ou encore Keltravo ? Elle se situe du niveau du modèle économique. Les sites cités précédemment font le pari de faire payer un abonnement fixe aux artisans. Ici, Quipeutlefaire fait un pari un peu risqué : l’inscription est gratuite pour les particuliers ET les artisans. Les particuliers y trouve une base de données des artisans qui sont notés suivant leurs réalisations passés, les artisans une liste de travaux en attente d’intervention, allant de la simple réparation à la rénovation complète de pièces de la maison. On simplifie la recherche de clients et on améliore sa réputation au sein du site, ce qui permet de remporter plus de contrats.
Revers de la médaille, c’est à la commission que le site se rémunère. Pour des travaux entre 1 et 2999€, le site prend 5,37% du prix TTC. Pour des travaux allant de 3000€ à 9999€, le site prend 4,23% du prix TTC. Etc.

C’est ici le pari un peu risqué : les artisans préféreront-ils payés pour un service à l’abonnement fixe plutôt que de voir un pourcentage de leur facture s’envoler ? Difficile à dire, et ce n’est pas avec 5 mois d’ancienneté que l’on peut juger de la chose. Durant ces 5 mois, une phase de bêta gratuite pour les artisans a été organisée, de manière à tester le site et à remonter les bugs. Maintenant, il va falloir s’activer sur le community management, parce que ce n’est pas avec à peine 300 utilisateurs dont 120 artisans que Quipeutlefaire va être rentable. Affaire à suivre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin