vendredi 29 avril 2011

Guatemala : Cité maya découverte sous la jungle grâce à la cartograophie 3D

Source: Maxisciences

Les archéologues ont fait la première carte topographique en trois dimensions d'anciens bâtiments monumentaux longtemps enfoui sous des siècles de jungle sur le site Maya Holtun (Tête de pierre) au Guatemala.


Localisation de Holtun dans la région du lac Petén

La carte met en perspective 3-D l'emplacement et la taille de nombreux bâtiments en pierre et de structures architecturales, qui sont typiques des sites mayas : une pyramide triadique haute de 21 mètres, un observatoire astronomique, un jeu de balle rituel, de nombreuses places et aussi des tertres d'habitation qui auraient été les maison des élites et du peuple, selon l'archéologue Brigitte Kovacevich de la Southern Methodist University, Dallas.


La carte situe les bâtiments primaire les uns par rapport aux autres et les place également dans le contexte des collines du site et des vallées dans la région agricole des Lacs Centraux du Centre-Nord du Guatemala.

Les bâtiments datent de 800 avant JC à 900 après JC, précise Kovacevich, experte dans les cultures méso-américaines; elle est aussi co-leader de l'équipe scientifique internationale habilitée par le gouvernement guatémaltèque à travailler sur le site, qui n'a jamais été fouillé.

Connu pour ses cités-États de grande envergure, la civilisation Maya au cours de la période Classique (période allant de 200 après JC à 900 Après JC) se composait d'énormes villes monumentales avec des dizaines de milliers de personnes gouvernées par des rois puissants et qui comprenaient des palais, des temples pyramidaux et des alliances politiques et économiques complexes.

Holtun est cependant un site modeste de la période "pré-classique" (la période  de 600 avant JC à 250 après JC); période moins bien documentée par la archéologues. Cette petite ville n'a pas eu plus de 2.000 habitants à son apogée. Située à environ 35 km au sud de Tikal, Holtun, à son apogée, elle précédait la célèbre cité-Etat dans la culture de la royauté pour laquelle les Mayas sont connus.

En fouillant cette petite ville, les archéologues espèrent comprendre le début des routes commerciales et des alliances Maya, l'importance du rituel pour le développement du pouvoir politique, comment le pouvoir politique a émergé et comment les lignées royales ont évolué et se sont solidifiées.

"Il y a un mouvement vers une plus grande compréhension de ces premières périodes, avec de plus petits sites et gens du commun", explique Kovacevich, "On sait peu de chose sur la façon dont la royauté s'est développée, comment les individus se sont emparés du pouvoir politique au sein de la société, comment les cités-États ont évolué et pourquoi il y a eu ensuite un mini-effondrement entre 100 après JC et 250 après JC".

Holtun se trouve aujourd'hui dans un écrin de forêt tropicale entouré de pâturages et de champs de maïs sur un escarpement calcaire, ce qui devait être très défendable. Les structures de Holtun, plus de 100 d'entre elles, sont envahies par une mince couche de jungle depuis des siècles. Le site est long d'environ un kilomètre sur 500 mètres de large.

Comme la plupart des sites mayas, des pillards ont percé des tunnel dans bon nombre de structures importantes. Kovacevich et ses collègues vont creuser plusieurs tunnels pour explorer davantage les bâtiments à l'aide d'experts guatémaltèques.

La cartographie en 3D a confirmé un « groupe E », une structure architecturale Maya clé. Le "Groupe E" de Holtun date de 600 avant JC à 600 après JC et se compose d'une pyramide en escalier et de bâtiments de forme allongée qui ont vraisemblablement servi d'observatoire astronomique, au centre des rituels mayas. "A partir de la structure d'observation, vous pouvez voir le lever du soleil aux différents solstices de l'année, ce qui était très important en agriculture, à savoir connaitre le calendrier des saisons et la date des semailles et des récoltes, explique Kovacevich.

Adjacent au "Groupe E", quatre structures se font face autour d'un patio central. Cela indique un groupe résidentiel, où la cuisine et la transformation des aliments s'effectaient sur le patio.
"La proximité de la structure résidentielle avec le "Groupe E" suggère que ces élites étaient récentes; "la royauté venait juste d'être mise en place durant cette période", suppose Kovacevich.

Outre le "Groupe E", une pyramide triadique datant de 300 avant JC à 300 après JC se trouve à l'extrémité nord du site. Comme cela est typique des sites Maya, trois pyramides d'environ 3 mètres de haut siègent au sommet d'une haute plate-forme qui s'élève à environ 18 mètres du sol de la jungle. L'une des pyramides est orientée au sud, flanquée de chaque côté par les deux autres, qui se font face autour d'un patio central. La plate-forme se trouve au sommet et siège sur une ancienne plate-forme enterrée dans le sol et décorée avec des masques monumentaux visibles à partir des tunnels des pillards.

Certains archéologues estiment que cette configuration représente les éléments de la mythologie maya : les trois pierres du foyer de la création qui ont été fixées par les dieux pour créer la première maison et le foyer, civilisant ainsi l'humanité. Pour Kovacevich, "la re-création de cette symbolique par les habitants de Holtun montre leur piété et la connexion avec les ancêtres."

Au cours de la période classique, les rois étaient généralement enterrés dans des pyramides mayas. Au cours de la période pré-classique, par contre, ce n'est pas le cas et ils étaient généralement enterrés dans leur résidence. Il est donc possible qu'un roi de Holtun ait été enterré dans un des bâtiments résidentiels.

Une autre structure découverte est un jeu de balle, suggéré par deux longs monticules qui sont exactement parallèles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin