jeudi 29 avril 2010

Mobile et santé : lancement d'une étude auprès de 250 000 utilisateurs

Mobile et santé : lancement d'une étude auprès de 250 000 utilisateurs: "

Une informationreprise de la lettre de l'association des Maires des Grandes villes

En matière d'impact du mobile sur la santé, l'avis de l'Afsseta mis en évidence le manque d'études dites de cohorte c'est-à-dire suivant des populations sur de longues durées. Une conclusion à laquelle est également arrivé le rapport Stewart au Royaume uni qui souligne qu'« à court terme (moins de dix ans) l'exposition aux émissions des téléphone mobile n'est pas associée à une augmentation des cancers du cerveau et du système nerveux. Cependant, il y a encore des incertitudes significatives qui ne peuvent être résolus que par la surveillance de la santé d'une importante cohorte d'utilisateurs de téléphone sur une longue période de temps. »

Le projet Cosmos(Cohort Study On Mobile Communications) vise à remédier à cette lacune. Lancé le 22 avril, Cosmos se déroulera sur 30 ans, avec une première phase sur 5 ans, dans cinq pays européens (Royaume-Uni, Suède, Finlande, Pays-Bas et Danemark) et concernera 250 000 utilisateurs de téléphones mobiles âgés de 18 à 69 ans.

L'objectif est de déterminer si l'utilisation prolongée du téléphone mobile peut provoquer ou favoriser certaines pathologies (cancers, maladies neurologiques). Les personnes, recrutées sur la base du volontariat, seront contactées environ une fois par an.

Le projet Cosmos est piloté par un organisme britannique, le Mobile Telecommunications and Health Research Program, regroupant autorités de santé, industriels, experts indépendants et universitaires. En attendant, on l'attention sera focalisée sur l'étude Interphone, lancée en 1999 et dont les conclusions définitives n'ont toujours pas été publiées.

"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ne pas manquer

LinkWithin